Le Portrait « Bobo » de

 Maud & Marine Cachot

fondatrices de ce blog Quand les Bobos Voient Double

 portrait_de_bobos_1

On a décidé de créer une nouvelle rubrique, celle des « portrait de bobos »,  pour vous présenter des gens, bobos dans l’âme, qui nous partagent leurs beaux projets et leur vision du monde. Et bien sur, cela aller de soi, on se devait d’inaugurer ce premier portrait en se prêtant au jeu de l’interview.

Pourquoi avoir décidé d’entreprendre un blog centré sur les « bobos » ?

Maud : On a décidé de créer ce blog autour de notre mode de vie « bobo » avant tout parce que l’on est FIÈRES de l’être et que malheureusement à l’heure actuelle, le terme « bobo » est encore trop mal perçu et a une réelle connotation péjorative pour l’opinion commune. On avait envie de partager ce qui faisait notre fierté d’appartenir à cette « communauté » : notre gout pour la culture, l’art, la musique, le cinéma, la mode, la gastronomie, les sorties… On ne se revendique pas comme étant « originales », même si on adore dégoté « le petit restaurant caché parfait », on sait très bien que l’on aime les endroits typiquement « bobos ». Oui : on adore l’indus, la bistronomie, la musique « indé » et l’art contemporain; Oui : on rentre dans un moule : celui des « bobos » et alors est-ce grave ? On sait très bien, que même si peut de gens se revendique bobo, un grand nombre d’entre eux partagent notre goût pour les même choses.

Marine : Maud a tout à fait raison. Le mot « bobo » est beaucoup trop péjoratif en France (qui n’a jamais entendu « sale bobo » dans la rue?) … et il fallait remédier à ce problème ! Etre bobo n’est pas un tare … loin de là ! Nous avons donc décidé de lancer ce blog pour démocratiser la culture bobo, partager nos coups de coeur et échanger sur ce sujet.

Pour vous, que signifie « être bobo »?

Maud : Pour moi « être bobo » c’est être hipster avec l’engagement politique, social, environnemental en plus! Je m’explique : un bobo, en apparence, ressemble à s’y méprendre à un hipster : il porte la barbe, des chemises à carreaux et des Stan Smith, il adore les « petits créateurs » et les fringues vintages (même si il est comme tout le monde et craque chez H&M^^) Mais être bobo ce n’est pas qu’une histoire de look c’est avant tout une histoire de VALEURS : il vote à gauche, il est écolo, engagé, solidaire, il croit en la mixité sociale et l’égalité des sexes.

Marine : Pour moi, un « bobo », c’est un citoyen engagé, ouvert d’esprit et en quête de sens. Ecolo dans l’âme, il est persuadé qu’une autre mode de vie est possible et est adepte des nouveaux modes de vie et de consommation : co-voiturage, co-working, troc entre particuliers, vente directe aux producteurs … les idées ne manquent pas ! Curieux et cultivé, le « bobo » s’intéresse énormément à la culture au sens large : art contemporain, street art, musiques alternatives, films d’auteurs … il y en a pour tous les goûts ! Convaincu que la mixité sociale est possible, le « bobo » prône le mélange des cultures et la tolérance (que de jolis mots, non ?). Bref, si je devais choisir 3 mots pour définir le « bobo » je dirais ECOLO, CULTURE, ENGAGÉ.

En quoi, reconnait-on que vous êtes de « vraies » bobo ?

Maud : on est un condensé des « clichés de bobos »! Pour ma part :
– j’ai les cheveux rouges, des piercings et des tatouages un peu partout
– je suis freelance dans la mode et le textile
– j’habite un appartement dans le 20ème en haut de Belleville refait par un architecte dans un esprit « loft »
– j’adore mon quartier car il est  POPULAIRE, et oui je crois que la MIXITÉ SOCIALE est une bonne chose
– je déteste traverser la Seine pour aller Rive Gauche
– je me reveille avec les infos de France Inter et le reste de la journée j’écoute Radio Tsugi, Radio Nova ou mon Ipod et ses 50Go (rempli d’éléctro et de rock indé bien évidement!)
– je passe mes week-ends à écumer les expos parisiennes, je suis toujours à l’affut des sorties ciné et quand je ne suis pas dans un musée vous avez des chances de me croiser à la Cantine de Belleville ou à La Recyclerie
– Si je n’habitez pas Paris, je rêverai de vivre à Berlin, à Amsterdam ou dans un pays nordique

Marine

– J’ai troqué mon appartement du 18ème pour une maison avec jardin en Seine-Seine-Denis. #ViveLaBanlieue (mais rassurez-vous, le RER n’est pas loin et je suis à moins de 15 minutes de la capitale)
– Je cultive moi-même mon potager bio (bon, je commence en tout cas !)
– Je suis une grand fan de déco scandinave et ma maison en est (un peu) le cliché : table aux pieds compas, chaises d’école repeintes en bleu, objets vintage …
– Et j’ai d’ailleurs déjà vécu en Suède !
– Je ne tiens pas en place et j’ai besoin de mon quota « voyages » dans l’année
– Gastronome dans l’âme, j’adore repérer les nouvelles tendances culinaires, découvrir des nouveaux restos … et bien sûr cuisiner (avec une petite spécialité pour la cuisine veggie)
– Mon week-end parisien idéal ? Un footing matinal le long du canal de l’Ourcq, un brunch entre copines dans un resto cosy, une expo à découvrir, une session shopping dans un concept-store hipster, un petit verre de vin en terrasse d’un bistrot et un dîner dans un restaurant bistronomique.
– Geek dans l’âme, je travaille désormais dans une agence de comm’ web (un peu cliché, non ?)

Marine & Maud

 

Cet article Quand les Bobos Voient Double inaugure le 1er portrait de « bobos » est apparu en premier sur Quand les bobos voient double.

Voir la source
Author: bobosvoientdouble