image

La vente ADM de Bazarchic comprend parmi les quelques sculptures proposées des copies de l’artiste Jeff Koons. Si les miniatures comprennent de nombreuses similitudes, les différences se fichent dans les détails. Il ne tient qu’à vous de jouer au jeu  des 7 erreurs (la queue par exemple). 
Avec la vente, en 2013, de l’un des célébrissimes Balloon Dog pour près de 50 millions d’euros, Koons devient l’artiste vivant le plus cher du monde. Il est l’illustration par excellence de l’éternel questionnement sur la limite entre l’art contemporain et le marketing artistique.
Il ne crée pas lui même ses œuvres, il n’en que l’instigateur, l’inspirateur de super structures. Le travail technique et d’ingénierie est réalisé par la centaine de professionnels qu’il emploie dans un atelier géant de Chelsea, près de New York. L’homme a beaucoup de détracteurs. Il a fait l’objet d’une importante rétrospective en 2015 au Centre Pompidou, ce qui contribue mécaniquement à maintenir sa cote.  
Qu’est ce qui pousse les acheteurs à faire monter les enchères. Sans doute l’arrivée sur le marché des nouveaux millionnaires asiatiques mais aussi la volonté des pays du golf de transformer les émirats en destination touristique et culturelle. Sans compter que dans notre pays toute somme investie dans une œuvre d’art échappe à l’impôt sur les grandes fortunes.
image


Voir la source
Author: Ventes Privées Sur Internet